A propos:

L’institut Etijah pour la consultance du développement et la jeunesse est spécialisé dans la recherche, la conception et la promotion des méthodologies de haute qualité pour le développement de la communauté de jeunesse (DCJ) par la diffusion d’outils et des ressources qui lui sont relatives, des pratiques du développement de la jeunesse applicables et la délivrance des modèles de formation, dans le but de renforcer les jeunes en leur fournissant les compétences et le savoir-faire. Tout en contribuant à renforcer les capacités des organisations gouvernementales et non-gouvernementales au service des jeunes. Situé au Caire, Etijah a été fondé et enregistré en 2006 par les Egyptiens pour servir  les jeunes égyptiens (et arabes) sur plusieurs niveaux en utilisant les ressources locales tout en étant consciente des traditions culturelles et religieuses qui existent.

Notre rôle est de fournir aux jeunes un accès direct à la participation inconditionnelle en leur fournissant des outils pratiques et des modèles pour le développement des initiatives à l’échelle communautaire. Afin d’atteindre ces objectifs ambitieux, Etijah a toujours développé  et dirigé des projets qui favorisent l’autonomisation des jeunes et le leadership.
Ces projets nécessitent : l’élaboration d’un curriculum d’éducation spécial, une grande variété d’ateliers de formation, l’amélioration des compétences des coordonnateurs de la jeunesse, l’organisation des séminaires et des conférences, des stages sur terrain, la promotion de normes nationales et internationales accréditées pour le développement, le renforcement des capacités des clubs et des organisations de la jeunesse et enfin, l’élaboration des programmes d’orientation largement accessible.

Etijah adopte la méthodologie «ABCD Assets-based community development» le  développement communautaire basé sur les capitaux et fonctionne sur son adaptation en fonction des besoins de la communauté arabe. Cette méthode suppose que les jeunes sont l’atout le plus important qu’un pays pourrait avoir, en particulier dans le monde arabe, où les jeunes représentent plus de la moitié de sa population. Et C’est ainsi que l’Institut conçoit et met en œuvre des programmes basés sur «l’approche de la participation» où les jeunes ne participent pas seulement, mais arrivent à contribuer aux différentes phases des ces programmes à partir de la planification  arrivant à la mise en œuvre, l’exécution et l’évaluation.

Etijah apprécie et reconnait la jeunesse comme un atout qui transforme les besoins pour investiguer et découvrir leurs capacités afin de construire des liens forts entre eux et leurs communautés locales.

Comme mentionné précédemment, les jeunes sont une véritable ressource dans la société, ils possèdent la volonté et la motivation pour atteindre des objectifs différents. Le seul obstacle existe dans le manque  de quelques compétences, expérience ou opportunité dans lesquelles ils peuvent utiliser leur compétence comme il le faut.

« Etijah favorise la compréhension et la valorisation de la jeunesse comme l’un des capitaux les plus importants qu’un pays pourrait avoir, à travers le renforcement et la promotion de méthodes efficaces  adaptées à la culture arabe surtout dans l’aspect communautaire et le développement des jeunes »

 

Les groupes cibles :

Les projets d’Etijah sont conçus  premièrement pour habiliter les jeunes principalement en visant trois groupes principaux: les jeunes, les travailleurs auprès des jeunes et les organisations de la jeunesse. Les jeunes sont définis comme des personnes entre l’âge de15 et 30 ans, ils sont considérés comme des membres essentiels dans la communauté. Etijah considère les jeunes comme l’atout le plus vital qu’un pays pourrait avoir, notamment dans le monde arabe, où les jeunes représentent plus de la moitié de sa population.

Deuxièmement, Etijah travaille à offrir aux jeunes travailleurs l’éducation et la formation essentielles afin de leur donner les outils nécessaires pour travailler efficacement avec les jeunes. Aujourd’hui, la plupart des travailleurs dans le domaine  de la  jeunesse en Egypte exercent cette profession sans éducation formelle ni formation, par contre, leurs connaissances, expérience et compétences sont acquises pendant le travail ce qui peut affecter souvent négativement la mise en œuvre de projets et des services. Consciente de cette réalité, Etijah vise à servir comme étant un établissement d’enseignement qui développe et améliore ce cadre professionnel en Egypte et dans le monde arabe.

Troisièmement, Etijah travaille avec des organisations gouvernementales et non- gouvernementales au service de la jeunesse afin de renforcer leur capacité à travers l’amélioration et la dispersion des méthodologies de développement, qui habilitent en plus ces organisations; leur permet de maximiser leurs capacités pour mieux servir les jeunes d’une manière profitable ; ainsi que d’assurer la durabilité de leurs programmes. De cette façon, ces organisations peuvent mieux servir les jeunes en soutenant un environnement professionnel et sécuritaire pour le développement des jeunes en Egypte et au Moyen-Orient élargi.

 

Objectifs:

Les objectifs d’Etijah consistent à renforcer les capacités des organisations gouvernementales et non-gouvernementales au service des jeunes pour pouvoir fournir un contexte professionnel et sécuritaire pour le développement de la jeunesse en Egypte.

L’importance d’équiper les autres ONG avec les différents types d’assistance, y compris l’assistance technique, réside dans son impact qui va favoriser un partenariat solide de ces organisations avec les jeunes, et en plus leur pouvoir de transformer les jeunes d’être des bénéficiaires à être des acteurs efficaces dans leurs communautés ce qui se reflète directement sur l’efficacité des ONG partenaires.

« Etijah valorise les moyens pratiques pour le développement de la jeunesse »

 

Vision :

Etijah travaille pour promouvoir et garantir la présence d’une société équitable dans laquelle tous les membres (individus, familles et communautés) ont des chances de participation équitables dans la construction de l’infrastructure sociale, politique et économique en Egypte. Les projets d’Etijah sont orientés vers la création d’un environnement dans lequel tous les membres ont la possibilité d’amélioration de la qualité de vie pour eux-mêmes, leurs familles et la suite de la société.

 

Valeurs:

Etijah travaille à créer une Egypte plus juste et plus équitable où toutes les communautés marginalisées ont les possibilités d’améliorer la qualité de leur vie, de leurs communautés et de leurs générations futures.

Etijah met fortement l’accent sur ​​les modèles, les valeurs et les méthodes utilisés pour rapprocher entre les jeunes et les ONG au service de la jeunesse en Egypte ainsi que surmonter les lacunes dans la communauté

 

Etijah croit que les jeunes ont été fortement marginalisés en Egypte (et au Moyen-Orient entier) et  dépourvues d’accès aux processus et procédures de prise de décision. Elle croit encore que les jeunes ont été privés de leurs droits à cause des possibilités restrictives accordées soit au développement de  l’éducation, soit à l’améliorer de la situation économique et l’emploi, soit aux formations relatives à l’application des compétences. Etijah croit aussi que les jeunes doivent avoir le droit de parole en Egypte et la pleine liberté d’exercer leurs droits civiques en tant que citoyens(et en tant que membres et participants dans leurs communautés locales) pour influencer les politiques et les actions publiques, et avoir un accès équitable à l’utilisation des ressources du secteur  public et privé avec la capacité de diriger et mettre en œuvre des initiatives locales.

 

Les valeurs d’Etijah lient fortement le point de vue théorique et les discours du développement aux besoins et aux problèmes des communautés en Égypte. Les valeurs fondamentales comme le respect, l’intégrité, la liberté, l’égalité, la confiance, la loyauté et la coopération régissent pendant ses relations avec les partenaires (par exemple les organisations, les donateurs, les jeunes participants, les membres, les travailleurs dans le domaine de la jeunesse), ses projets et initiatives. Etijah croit fermement et défend l’inclusion des groupes marginalisés et sous-représentés qui souffrent de ségrégation à cause des différences sociales de race, de sexe, de genre, l’âge et la religion.

 

Philosophie et méthodologie: 

Etijah accentue la valeur des capitauxet adopte «l’approche  du développement communautaire reposant sur les capitaux », ainsi que l’approche du développement communautaire des jeunes(DCJ) qui permettent à l’institut d’adapter et d’améliorer les méthodologies de développement pour répondre aux besoins de la jeunesse égyptienne (et arabe). Etijah reconnaît l’importance de l’approche  des «besoins», en même temps,  il se trouve qu’une approche plus pragmatique est nécessaire pour commencer à s’adresser aux causes profondes des problèmes. Ainsi, la recherche sur les besoins en coordination directe avec les capitauxconduit à des solutions construites plus localement qui mènent au développement durable.

La communauté du développement des jeunes (CDJ) crée une coopération entre les deux piliers importants du développement: la jeunesse et le développement communautaire. Elle combine les deux piliers dans un cadre commun afin de bâtir des collectivités locales fortes. Par conséquent, la principale préoccupation d’Etijah est d’impliquer les jeunes dans la réforme en renforçant le bénévolat comme une approche reposant surles capitaux, et de renforcer l’engagement des jeunes. L’institut conçoit et met en œuvre des projets fondés sur« l’approche de la participation» où les jeunes participent et contribuent ainsi dans les différentes phases des projets commençant par la planification et la conception  du projet arrivant à la mise en œuvre, l’exécution et l’évaluation.

L’institut applique également les «méthodes d’apprentissage actives»  dans tous ses programmes, pour favoriser le meilleur environnement d’apprentissage. De cette façon, les efforts d’Etijah commencent par apprendre aux jeunes les compétences basiques indispensables  pour être un candidat compétent pour la réforme et le développement communautaire, à travers leur rôle dans les principales initiatives dans les campagnes de sensibilisation, le bénévolat et le militantisme.

Finalement, Etijah applique les méthodologies mentionnées ci-dessus, les approches et les techniques, en collaboration avec des organisations gouvernementales et non- gouvernementales au service des jeunes, qui n’aident pas seulement les jeunes directement, mais permet également aux organisations partenaires de maximiser leurs capacités, ainsi que de veiller à la durabilité de leurs programmes.

 

L’expérience du personnel :

L’équipe d’Etijah est composé de personnel possédant l’expérience, la professionnalité développée et les nombreuses années d’expérience dans les diverses disciplines du développement, en particulier ceux  qui sont liés au développement de la jeunesse, l’engagement civique, et le développement des méthodes de recherche et des approches du développement communautaire.

Le personnel possède une vaste expérience dans le rapprochement des communautés locales, et l’identification des atouts et des besoins de la communauté. Bien que les communautés locales en Egypte partagent certaines caractéristiques, besoins et défis communs, elles varient dans de nombreux autres aspects, notamment ceux qui sont liés aux biens et aux ressources .Interagir avec ces différents défis, caractéristiques et biens, améliore les capacités de l’équipe dans la recherche et l’analyse, et approfondi son sens dans les exigences du développement et les défis dans les communautés locales.

Actuellement, Etijah possède un ensemble d’outils de recherche qui aident énormément dans l’élaboration d’une image tout à fait claire des communautés locales. Cependant, la place pour plus de modification et d’innovation dans ce domaine existe toujours. Le personnel possède également une expérience dans la conception et l’adoption de méthodes du développement qui sont adaptés en fonction des origines, des défis et des cultures des communautés égyptiennes locales.